Valérie Crenleux accorde une grande importance aux petites choses du quotidien, à la vie infime, tumultueuse... Attentive aux éléments vivants, elle puise son inspiration dans la nature. Elle expérimente la multiplicité des possibles que permettent les racines de mauvaises herbes, comme structure et forme graphique.

Son atelier est comme son laboratoire botanique où elle cultive ses racines. Dans ses peintures, ces éléments composent un paysage, un mouvement comme arrêté. Valérie Crenleux révèle l'invisible, la vie à l'intérieur des sols.

Dans ses œuvres, les racines végétales se confrontent aux matériaux de construction, liés à l’industrie ou à l’architecture urbaine : béton, goudron, bitume, marquage au sol.

Dans sa série Emotions Urbaines 1, des racines végétales, organisme vivant, semblent encore en train de se déplacer sur le sol.

Cette mobilité du végétal se retrouve dans sa série Tissu urbain : les racines donnent naissance à des formes, possibles cartographies.

La nature se révèle plus forte, elle semble reprendre le dessus sur la ville. Un amas de racines entrelacées croit à l'intérieur d'un interstice urbain dans sa série Métamorphose.

Les œuvres de Valérie Crenleux inspirent au toucher et sollicitent à la fois l'attirance et la répulsion. Relevés de ces observations, elles peuvent se lire comme des extractions de sols urbains.

L'artiste met en lumière la nature, en ville, résistante, celle qu'on ne regarde plus. Elle montre également l'organisation de la vie souterraine, les animaux nécessaires à son bon fonctionnement.

Au travers de toutes ses expériences botaniques, Valérie Crenleux compose une œuvre qui contient du vivant, une matière naturelle en perpétuelle évolution. Ainsi, elle interroge l'impact de l'homme sur la nature.

 

Pauline Lisowski 2018 

Valerie Crenleux assigns importance to small things of daily life, infenitesimal tumultuous life. Attentive to living beings  she finds her inspiration in nature. She will experiment muliple possibilities emerging from roots of weeds as both a structure and a  graphical form.

Her workshop is as her botanical lab where she cultivates her roots. In her paintings, those composants will make a landscape, a move as fixed. Valérie Crenleux reveals the invisible, the live inside the grounds.

In her works vegetal roots confront themselves with building materials for the Industry or urban architecture  : concrete, tarmac, road markings.

As per her Emotions Urbaines 1 vegetal roots look as a living organism which is still moving along the floor. The same mobility of vegetal in the serie TIssu urbain : roots  bear shapes, possible mappings. Nature becomes stronger, she seems to get the upper hands over ther city .

The cluster of entangled roots grows inside the urban interstice in her serie Métamorphose.

 The works of Valérie Crenleux command Touch and stimulate both attraction and repulsion. Extracted from the lab, they can be read as extractions from urban grounds. The artist enlights nature in town , the one that we do not watch anymore.

She also shows how the life is organized underground, the requisite animals for a good work.

Through these botanical experiences Valerie Crenleux composes a piece of work made of living , natural materials in constant evolution. And so she questions  human impact on nature.

 

Pauline liswoski 2018

Images and text copyright © Valérie Crenleux. All rights reserved

  • Icône social Instagram
  • Facebook Social Icon
  • Google+ Social Icon